Rompons les amarres !

Rompons les amarres !

Ne songe plus à ces heures de ressassements, à ces nuits sans fin à chercher la sortie, à ces angoisses effroyables que tu cachais sous ton sourire. Ne cherche plus des justifications vaines, des coupables à qui tu ne peux pardonner, ce besoin insatiable d’être reconnu dans ta lourde peine. Abandonne au vent ton passé et sa tristesse infinie, va désormais en paix sur ton propre chemin. Fais-toi confiance, tu le mérites tant. Oui, mon ami, mon amie, rompons les amarres.

Ne cherche plus à être compris ni même entendu. Lâche tous ces poids morts qui n’ont que trop oeuvré, laisse ces liens mortifères qui ne te sont d’aucun soutiens. Seul compte l’enfant en toi, le chemin qu’il a parcouru, la vie qu’il s’est frayée comme il a pu. Regarde-le, console-le, embrasse-le. Prends-le par la main, promets-lui de ne plus le laisser seul. Dis-lui que tu l’aimes tel qu’il est, qu’il n’est coupable de rien. Qu’il fait partie de ton histoire et que tu es riche de lui. Qu’il a fait preuve d’un courage extrême, en luttant seul au fond de sa geôle. Oui, mon ami, mon amie, rompons les amarres.

C’est difficile à entendre, bien sûr, du fond du gouffre. Mais les personnes les plus riches sont peut-être celles qui ont traversé la vie. De part en part, avec la solitude, la haine de soi, la culpabilité abyssale, les souffrances indicibles. Toutes ces épreuves de la vie qui nous contraignent au dépassement de soi, aux remises en question, à l’érosion du moi. Ces épreuves qui nous conduisent vers l’autre en vérité, qui nous rendent plus humains. Loin de nos masques illusoires. Oui, mon ami, mon amie, rompons les amarres.

Entrons joyeusement dans le silence, loin du bruit qui nous étouffe. Telles des ronces grimpantes, qui tuent la vie à petit feu. C’est un long chemin, mais ne plus attendre. Vivre en guerre perpétuelle avec soi finit toujours mal. Pour soi, comme pour les autres. Entrons dans la solitude du silence, et dépouillons-nous de nos illusions. Il n’est pas d’autre issue, pour entrer dans la paix et vivre enfin sa vie. Oui, mon ami, mon amie, rompons les amarres.

Pascal HUBERT

Christian Bobin (22.12.19)

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur mon blog, un avis, une réflexion ou une suggestion…

ou à m’écrire à deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

7 thoughts on “Rompons les amarres !

  1. Bonne et heureuse année à toi, Pascal. Dans ce chemin de vie, dans ce chemin intérieur et spirituel, dans ce chemin d’écriture et d’édification. Puisses-tu avancer en alignement de qui tu es vraiment au fil des jours. En union de coeur, d’âme, lien d’amitié.

    J'aime

Répondre à LA VÉRITÉ SI JE MENS Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s