Je pars sur les routes du vent

Je pars sur les routes du vent

Je pars. Là où le souffle porte loin, à des années de ma vie d’antan. Je pars, grâce aux rencontres qui me transforment, me bouleversent, et me portent. Peu à peu, je découvre qui je suis, je sais enfin qu’il est possible de quitter sa nuit. Après la mort de l’être, les illusions, les cercles vicieux qui vous emprisonnent et semblent ne jamais devoir finir.

Je pars. Je laisse tomber le vieux vêtement qui ne m’appartient pas. J’abandonne mes illusions, mes colères, mes haines. Je les abandonne au vent, pour m’alléger sur le chemin. Je pars à la rencontre, je parle aux inconnus. Je me parle avec bienveillance, je vois mes résistances, mes blocages, mes hontes. Je me prends tel que je suis, je ne suis plus en guerre. J’ai déposé les armes, appris à me connaître et à m’aimer. Je me laisse caresser par le vent du large.

Je pars. Elle m’appelle, elle m’inspire. Elle me donne à voir de larges horizons, après les tourbillons, les gouffres et les tempêtes innombrables. Après les ténèbres profondes, voilà que la vie m’appelle. Elle me happe d’une main légère et bienveillante. Elle est là, devant moi. Elle me dit tout son amour. Pour moi, pour les autres en chemin. Rien n’est jamais pour soi, là est la merveille. Lorsque la main s’ouvre, elle peut enfin donner. La colère, la haine, la blessure enserrent le cœur. Elles étouffent notre être profond, alourdissent nos chaînes. Réapprendre à aimer, retrouver le lien, rouvrir la main.

Je pars. Ils m’appellent. Le désir, l’audace, la liberté. Avec eux, le besoin de reconnaissance s’estompe. Avec eux, je me connais mieux, je sais mieux qui je suis. J’ai moins besoin de posséder, sachant que rien ne peut se posséder. Surtout pas la vie, elle fait partie du grand fleuve. Tu peux seulement t’y baigner et t’en abreuver. Mais, elle ne t’appartient pas. Elle est don et abondance. La vie ne se force pas, elle se reçoit. L’amour est ainsi fait, il ne peut tricher. Il te fait voir tes obscurités, non pas pour te juger. Seulement pour te faire avancer, pour te laisser entrevoir un rais de lumière. Te faire quitter tes obscurités et ces chaînes qui te retiennent au passé.

Je pars. Je pars sur les routes du vent. D’audace en audace. De chemin en chemin. De remise en question en remise en question. La vie est mouvement, la vie est fluidité. La vie est profonde comme la mer, immense comme le ciel. Elle s’offre à toi à mesure que tu t’offres à elle. Elle n’a d’autres limites que les tiennes. Pour peu que tu lui abandonnes tes obscurités, elle t’offre sa légèreté bienfaisante. Alors, peu à peu, tu t’unifies, tu adhères à la vie, tu te coules dans le grand fleuve.

Pascal HUBERT

Je pars sur les routes du vent.

Venez, partons ensemble !

trop pauvre

l’instant qui s’offrait

je marchais à contresens

trafiquais de choses mortes

ou hanté par la merveille

qui scintillait

là-bas    au loin

en avant   en ce pays

qui appartiendrait

toujours aux ailleurs

des années à m’égarer

me fourvoyer

à m’éloigner du lieu

où se proposait

ce dont j’avais soif

mais après

tant d’errances

de ratages

de jours morts

j’ai trouvé l’accord

suis à l’unisson

avance de ce pas serein

qui se règle

sur celui de la vie

*

troppo povero

l’istante che si offriva

procedevo controsenso

maneggiavo cose morte

o assilato della meraviglia

che splendeva

laggiù      remota

dinanzi    in un paese

per sempre destinato

a  appartenere all’altrove

anni interi a smarrirmi

fuorviarmi

a scostarmi dal luogo

i cui si proponeva

ciò di cui avevo sete

ma dopo

tante erranze

fallimenti

giorni morti

ho trovato l’accordo

sono all’unisono

avanzo co in passo sereno

che si regola 

su quello della vita

Charles JULIET, Radici della luce, VALIGIE ROSSE, p. 78-79

Premio ciampi « Valigie rosse » 2012

Edition bilingue Français/Italien

a cura di Federico Mazzocchi, con une testimonianza di Mario Luzi


Charles JULIET 1

Charles JULIET 2



N’hésitez pas à laisser un commentaire sur mon blog, un avis, une réflexion ou une suggestion…

ou à m’écrire à deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s