Click To Pray eRosary # For Peace in the World

Click To Pray eRosary # For Peace in the World

« Je réitère donc mon appel aux jeunes et à tous pour qu’ils récitent le Rosaire pour la paix. »

Pape François

Entre deux dérives séculaires, la Sainte Église sait rebondir. Voilà qu’elle nous propose encore une perle. À mettre entre toutes les mains, dès le berceau s’il était possible. Remplaçons la tétine, et le doudou si rassurants. Par le doux ronron, de la méditation : « Click To Pray. »

De quoi s’agit-il ici ? D’un e-chapelet lancé par le Réseau mondial de prière du pape, pour se reconnecter à la… puissance de la prière. Un bracelet doté d’une croix argentée, de 10 agates noires et de 10 hématites. L’Église nous le répète, à l’envi : la modernité n’est pas toujours bonne. Toutes ces addictions à l’alcool, aux textos, à internet, aux sectes évangéliques. Pas de risque en se branchant sur la prière, et sur la Sainte Vierge. Égrainer le chapelet n’a jamais été aussi simple, histoire de briser la monotonie des « Ave Maria » et des « Notre Père ». Voici de quoi séduire les jeunes en manque de re-pères.

Et rien, ou presque, n’est laissé au hasard. Résiste à l’eau et à la poussière. Compatible Bluetooth 5.0. Et un signe de croix pour déverrouiller, grâce à un capteur gyroscopique, l’application gratuite « Click to Pray ». « Une fois que la prière est lancée, ce rosaire intelligent affiche les progrès de l’utilisateur dans la méditation des différents mystères et enregistre chaque rosaire terminé », explique Vatican News. Sans compter que l’application surveille également votre bonne santé physique. Un véritable tracker. Le tout, pour la modique somme de 99 euros. Moins cher qu’un iPhone d’Apple. Entre la pomme à ne pas croquer et la bonne poire à séduire, le choix est vite fait. Big brother est là pour vous servir…

Un seul bug, causé par un vilain hacker. Vite réparé, grâce au Ciel. La Sainte Vierge a, en effet, informé le Saint-Siège d’une faille diabolique permettant de prendre possession des données numériques du pauvre pécheur. C’est qu’à chaque avancée dans la foi, Satan veille au grain. Toujours prompt à disposer de votre âme, pour vous emmener en enfer. Depuis, le Vatican a repris votre Salut en main, et corrigé le tir. Vous pouvez à nouveau cliquer pour prier, en toute sécurité.

En route donc pour the paradise. Le pèlerinage à Lourdes, c’est has been et to expensive. Prier pour la paix dans le monde est désormais à la portée de tous. À quel prix ? Celui d’une saine soumission à la bonne et vieille Tradition. Séduire les jeunes, la bonne affaire. Au plus tôt, au mieux. Il est tellement easy de formater le cerveau, avant que ne s’éveille la pensée critique. On se souviendra qu’en 2018, un groupe catholique évangélique avait déjà lancé une application inspirée du célèbre jeu « Pokemon Go », dans laquelle le joueur devait « attraper » des saints et des personnages bibliques.

Quand la prière ne suffit plus pour convertir, resterait-il les gadgets pour séduire ?

Pascal HUBERT

Commentaire malicieux trouvé sous un article de presse :

Jezinterdis – 18/10/2019 à 11h11Signaler un abus

« Attendez, ce n’est qu’un début. Il y aura une V2.0 qui moyennant un abonnement, récitera le Rosaire à votre place – comme ça vous pouvez partir à la pêche ou faire vos courses (je n’irai pas plus loin), on s’occupe de tout ! Puis viendra la COL (Confession On-Line), un questionnaire de péchés à cocher (sic) avec zone commentaires pour les plus graves, résultant en un nombre de points-malus. Au bout de 1.000 points, le site vous dénonce au Vatican, et 10.000 points, vous êtes excommunié. Pour solder votre compte et ne pas vous exposer, il sera possible d’acheter des points-bonus, dont le bénéfice sera reversé aux ONG passeuses de migrants et autres associations charitables. »

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur mon blog, un avis, une réflexion ou une suggestion…

ou à m’écrire à deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

5 thoughts on “Click To Pray eRosary # For Peace in the World

  1. Coucou Pascal

    Quoi? Le pape voudrait donc mettre l’industrie du chapelet réel au chômage? Non mais là, ça ne va plus du tout, parce que le chapelet, c’est français, monsieur! Eh oui…et en plus, ça vient d’Auvergne, pur produit du Livradois et de la région d’Ambert depuis le 19ème siècle. Et ça emploie du monde, ça fait vivre des familles, ça complète les revenus de monter des chapelets.
    Ah c’était bien la peine qu’on offre à JP2 un beau chapelet en bois de rose, du luxueux, du fait main avec amour si c’était pour qu’un successeur nous réduise ça à une application smartphone…Franchement, et après ils osent nous parler d’écologie? De lutte contre la misère?
    Scrogneugneu…Toute une éducation à refaire! Toute l’histoire à raconter.
    Ils ont de la chance, le SIVOM local a fait un super reportage sur la fabrication du chapelet. Je vous le passe. Comme ça, vous serez incollables dessus. Et si on essaie de vous acheter avec des applications à la noix, vous pourrez instruire le clergé sur le documentaire. Un peu de connaissance sociale et historique, ça leur ferait pas de mal. C’est pas le tout de consommer du chapelet, de commander ci ou ça. Faut savoir d’où ça vient, qui fait quoi et qui se trouve derrière. Parce que le pape avec ses fantaisies, il va leur dire quoi à Alice, Marinette, Yolande et Eliane? Que leur travail de montage, c’est du pipi de chat?

    Mon pauvre Pascal! Nous voilà bien montés, hein, avec de pareilles fantaisies…Click to pray…non mais c’est vraiment du n’importe quoi. Ils n’ont pas encore compris que dans le chapelet, c’est la gestuelle et le toucher qui comptent, en plus de l’intention. Le virtuel, ça ne prendra jamais. Justement parce qu’il n’y a pas ce toucher et cette gestuelle. Et ce n’est pas que dans le catholicisme. Toutes les religions qui utilisent le chapelet sont dans le même cas. Alors virtualiser le truc, c’est se planter grave, comme diraient mes apprentis.
    Et puis, s’ils en sont rendus à de pareilles entourloupes pour pécho les djeunes, feraient mieux de se méfier. Parce que s’attaquer à l’industrie du chapelet en Livradois, pays de la galipote, des sorciers, de la magie, et du trésor des contes, ça peut avoir des conséquences inattendues. Pour bien connaître la région…je serais que du clergé, je me méfierais d’une révolte massive et de livraisons interrompues, bloquées…par l’opération du saint d’esprit local…

    Parce que faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages, quand même!

    Bon, je rigole, bien sûr…mais honnêtement, c’est le genre de chose qui appelle en réaction, non de la paix, mais une guerre ouverte.
    Parce que derrière le chapelet et sa fabrication, il y a des enjeux de survie pour tout un tas de gens depuis deux siècles. Virtualiser un objet qui justement n’a d’importance que parce qu’on le tient en main, au doigt, au poignet et qu’on le manipule, c’est non seulement absurde, mais ça ôte le principe même du rituel. Qu’un pape puisse proposer ça, franchement, on se dit qu’il est hors des réalités premières. Il utilise manifestement un chapelet sans savoir les heures, la difficulté, la technicité de l’objet et l’importance pour compléter les revenus pour bien des ouvrières.
    Or, ça paraîtrait le minimum de savoir ça pour un pape, des évêques, des prêtres, des cardinaux.
    Mais non. Doivent vivre tellement hors sol qu’ils n’ont aucune idée de tout ça. Donc passons au virtuel, n’est-ce pas, parce que c’est la mode et faut rameuter du monde. Le chapelet classique, ma foi…on s’en fiche. C’est te dire s’il y a préoccupation réelle des autres…Là tu vois, c’est un révélateur de premier ordre.

    Bon allez, bonne journée à toi quand même!
    Bises amicales

    Françoise

    J'aime

  2. Coucou Pascal

    Meuh non…une crise de foie, passe encore, mais même pas une crise de foi. Encore moins en ton blog qui est génial! J’étais en vacances en Livradois la seconde semaine de Toussaint pour me régénérer sans internet, sans le brouhaha habituel, dans des lieux chargés énergétiquement en bonnes énergies et en pleine nature. Sauf que, obnubilée par jardinage, grand ménage et bricolage, j’ai un peu forcé et pof, lumbago. Dure reprise des cours la semaine dernière. Merci le week-end du 11/11 pour retaper la bête et merci au kiné et à l’ostéo jeudi dernier et ce matin. Remarque, pour aller mieux, j’aurais peut-être dû réciter un chapelet…j’ai préféré la gaulthérie couchée et les toubibs. Ca devrait suffire…du coup, je reprends les lectures sympathiques et les commentaires chez toi et sur Golias, sur l’Envers du Décor. Un peu chez Alex aussi. Parce que vue l’actualité, y a besoin de remettre un peu les pendules à l’heure et l’église au milieu du village, pas vrai?
    Punaise, je crois que en matière de bêtise, l’institution est parvenue à des sommets…waouuuh…c’est rien de le dire. Et alors je suis tombée sur une perle (même pas de chapelet) d’une opusienne française, qui a fait un buzz récemment, info que j’ai passé à Ana pour son blog, là aussi, ça atteint des sommets en matière de bêtise. A croire qu’ils font tous un concours. A celui qui sort la plus énorme. Je ne sais pas qui va gagner, mais alors, ils ont tous des têtes de vainqueurs, c’est terrible!

    Maxi bises et bonne semaine à toi!

    J'aime

Répondre à Françoise Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s