“Marchons Enfants” : grande journée de mobilisation contre la PMA sans père et la GPA le 6 octobre 2019 à Paris

Grande journée de mobilisation contre la PMA sans père et la GPA le 6 octobre 2019 à Paris

 

“Assumons de
mener une vie différente.”

Mgr Éric de Moulins-Beaufort

 

L’Église, « experte en humanité », en appelle, une fois de plus, à l’éthique. Pas la sienne évidemment, la vôtre ! « Tout citoyen peut s’exprimer en choisissant la manifestation », souligne ainsi Monseigneur Pierre d’Ornellas. Il demande aussi « à tous ceux qui ont une conscience, de réfléchir en conscience et de ne pas se laisser mener par les lobbies ». Merci Sire, pour tant de liberté offerte et retrouvée. Le président de la Conférence des évêques de France, Éric de Moulins-Beaufort, estime également que les citoyens, catholiques ou non, « inquiets » du projet de loi bioéthique, ont « le devoir » de manifester le 6 octobre. Monseigneur Aupetit n’est pas à la traîne : « Les évêques n’ont pas été entendus » et il est « vraiment utile » de manifester.

C’est ainsi, qu’une vingtaine d’associations, dont La Manif pour Tous, ont appelé à défiler contre le projet de loi qui prévoit notamment l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules. Derrière les discours idéologiques on retrouve, comme à l’accoutumée, un collectif d’associations traditionnelles, parmi lesquels, entre autres, les AFC (Associations Familiales Catholiques), Alliance Vita, les Veilleurs, l’ECLJ (Centre européen pour le droit et la justice) réunis sous le slogan aguicheur : “Marchons Enfants.”

Le fondement de l’opposition millénaire ? La sacro-sainte « loi naturelle », édictée par la non moins sacro-sainte Église catholique. Et l’instruction Donum Vitae du cardinal Joseph Ratzinger : le don de la vie humaine ne peut provenir que de l’acte d’amour des époux. Rappelons donc que le préservatif est déjà, en soi, attentatoire à la vie, quitte à laisser le sida se propager en Afrique et tuer des milliers de vies innocentes. La solution ? L’abstinence sexuelle. Ben tien ! On sait mieux désormais, depuis le livre Sodoma, entre autres, ce que ces divins principes signifient pour une belle part du clergé, Messeigneurs en tête.

L’Église qui entend parler au nom du bien de l’enfant ! Ça laisse songeur, lorsque l’on sait les abus, la pédophilie, le viol des religieuses obligées d’avorter, les enfants arrachés à leur mère. Au nom d’une morale délétère, d’une loi divine jamais démontrée, maintes fois prise en défaut. La réalité est toujours plus triviale : l’Église entend garder la mainmise sur les consciences et, plus particulièrement, sur le corps des femmes. La liberté de penser et d’agir est l’ennemie jurée de la Tradition. Sa parole est pourtant de moins en moins crédible et audible. Une parole toujours aussi fourbe et dogmatique. Une parole qui sait se taire lorsqu’il s’agit de couvrir ses propres abus pour préserver sa réputation. Lorsqu’il s’agirait enfin de montrer l’exemple tant de fois proclamé. La « vie » est l’un de ces principes à géométrie variable, selon qu’elle sert ou dessert le pouvoir religieux.

Et Monseigneur Le Saux, évêques du Mans, qui ouvre la « Marche des enfants », de nous rappeler l’une ou l’autre pseudo vérité apprise en vase clos : « Il ne s’agit pas d’abord de débats d’opinion, mais de questions extrêmement fondamentales qui ont toutes en commun la recherche de la vérité sur la personne humaine. Nous sommes engagés dans un combat difficile, car aujourd’hui, il n’y a plus de vision commune sur ce qui fonde la dignité de la personne humaine, sur ses droits. Il règne une confusion totale. » Baissez les armes Monseigneur, la confusion, c’est vous qui l’avez créée. Le monde se construit ensemble, est appelé à cheminer. Au travers des besoins, des désirs, des connaissances. Des potentialités de chacun, des mentalités qui évoluent. La relativité de la vie, dans le concret et la complexité des existences, voilà bien une chose que vous ne sauriez admettre !

En vérité, vous voudriez nous inoculer, une fois de plus, une « foi » abstraite, un langage dogmatique, une science religieuse figée dans le marbre des conciles. Raison pour laquelle le monde moderne et l’Église infaillible ont fini par se séparer. « Le monde est devenu majeur », disait déjà Bonhoeffer. Et c’est précisément ce qu’une fois encore, vous ne sauriez tolérer, sans courir de facto à votre propre perte… C’est pourtant ce qui advient, après tant de mises en garde de vos persécutés.

Ainsi, derrière les vieux discours ressassés, qui font parfois encore illusion, toujours gratter la doxa cachée. Pour le coup, les Messeigneurs veulent rameuter les non-chrétiens de bonne volonté, au nom de l’universelle dignité humaine. Mais, ne soyons pas aveugles, c’est encore chercher à promouvoir sa propre vision éculée de l’être humain. À Dieu ne plaise, désormais…

À force de les voir entre mâles, plutôt âgés d’ailleurs, j’allais oublier, une chose pourtant essentielle : que connaissent-ils de la vie ? De la vie d’une femme, d’un enfant, d’un couple, de leurs difficultés, de leurs désirs, de leurs souffrances ? Rien, c’est bien là le problème. Du haut de leur chaire, ils condamnent. Au fond, comme l’affirmait déjà Drewermann, ce sont des « Fonctionnaires de Dieu ». Ils répètent la même Loi pour tous, mais ne vivent rien de ce qu’ils enseignent.

Vous n’êtes, désormais, plus entendus ? Ne vous en déplaise Messeigneurs, nos sociétés sont devenues laïques et entendent bien assumer une vie différente de la vôtre. Concevez donc de ne plus être « l’Église au milieu du village ». Et je le dis, comme je le pense : vous êtes un danger pour nos libertés, toutes arrachées à vos chères Vérités !

Pascal HUBERT

 

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur mon blog, un avis, une réflexion ou une suggestion…

ou à m’écrire à deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

Advertisements

2 thoughts on ““Marchons Enfants” : grande journée de mobilisation contre la PMA sans père et la GPA le 6 octobre 2019 à Paris

  1. La hiérarchisation des femmes a toujours été au coeur du discours clérical.
    La femme riche peut avoir une contraception, parce qu’elle a l’argent pour la payer et doit paraître en société. Trop d’enfants peuvent entraver son rôle d’épouse. Il est donc acceptable qu’elle puisse disposer d’un moyen de ne pas enfanter.
    Mais la femme pauvre doit entièrement être sous domination et enceinte autant qu’elle le peut.
    C’est sa seule valeur car elle n’a pas d’argent.
    La femme homo n’a de valeur que si elle est pénétrée par un homme pour avoir un enfant.
    Si ce n’est pas le cas, c’est un péché.On doit lui refuser la possibilité d’avoir un enfant par un autre moyen. Que ce soit l’adoption comme la procréation assistée.
    La femme hétéro qui ne peut pas avoir d’enfants par pénétration, peut avoir recours à la procréation assistée parce qu’elle est pénétrée déjà par un homme. Donc l’honneur masculin est sauf et elle l’élèvera avec un homme la plupart du temps. Donc la domination masculine est préservée.
    Le patriarcat aussi. Car c’est la défense du patriarcat qui est en jeu. Uniquement cela.
    Voilà de quoi il est question en réalité dans ces mobilisations opusiennes et cléricales.
    D’une hiérarchie de valeur entre les femmes qui doit être maintenue, d’une défense du patriarcat. Cette inégalité permet une distinction entre les individus: ceux qui ont droit à et ceux qui ne doivent pas avoir droit à. C’était la même chose sur la question du mariage.
    Dans les fameuses cliniques pour homosexuels, le viol sur les femmes homosexuelles est une pratique quotidienne, une des thérapies les plus utilisées. Avec la bénédiction bien sûr du clergé.
    C’est ça la dignité humaine pour tous? C’est ça la préservation des droits fondamentaux?
    Alors de qui se moque-t-on si ce n’est encore et toujours des croyants, des femmes et des enfants?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s