La religion a volé notre jeunesse…

 

« La religion a volé ma jeunesse. »

Andréa Richard

 

Les mirages de la foi peuvent vous conduire en enfer. Combien de croyants n’ont pas cru entendre une voix qui leur disait : « Toi, suis-moi ! » Avant que le piège, sournoisement, imperceptiblement ne se referme, tel le prédateur sur sa proie. Faire marche arrière, partir serait désormais trahir. Voilà où mène, inexorablement, la perte de contrôle de sa propre vie, au nom d’un… « idéal » !

 

Focolari, Béatitudes, Saint-Jean, Opus Dei, Légion du Christ, Chemin néocatéchuménal, Points-Cœur, Renouveau charismatique… Combien de fois n’ai-je pas entendu la même ritournelle, les mêmes dérives, la même emprise : « L’unité était considérée comme plus importante que notre propre conscience. J’avais renoncé à tout pour ce saint objectif dans lequel j’espérais trouver l’accomplissement. Mais je ne réalisais pas que le prix en était ma personnalité la plus authentique. Plus je sombrais dans la vie d’unité, moins j’étais capable de former mes propres opinions et de maintenir un point de vue critique. J’étais sans identité. » (Monique Van Heynsbergen)

Vous comprenez ?

Si cette destruction de la personne, cette dépersonnalisation, ce renoncement maladif à soi n’est pas sectaire, alors il faudra m’expliquer ce qu’est une secte. Et s’il s’agit bien de caractéristiques typiquement sectaires, il faudra bien questionner la douloureuse origine, et se remettre en question, en conséquence. Mais dans l’Église, c’est chose impossible. Pourquoi ? Parce que ce serait la destruction de l’Église elle-même.

Vous comprenez ?

Regardons, sans crainte, l’histoire religieuse. Les dérives lui sont consubstantielles. Elles ont, de fait, toujours existé. C’est juste que la prise de conscience s’accélère. Grâce à la société civile, aux « hérétiques », aux médias qui, inlassablement, ont osé dénoncer. Malgré l’anathème, le prétendu complot, l’oeuvre de Satan ! Combien d’années de vie voulez-vous encore gâcher, pour une chimère, une religion inoculée, une Vérité descendue du Ciel ? À notre corps défendant, à contre-courant de ce que l’on ressentait pourtant.

Vous comprenez ?

Quoi de plus vrai, de plus beau et de plus authentique que de se faire enfin confiance ? Après tant de conditionnements sans issue. Après tant de dérives bien réelles, au nom de vérités jamais expérimentées. Il est, enfin, temps de reprendre sa vie en main, par amour de la vie. Et par amour de Dieu, si jamais vous y croyez vraiment. Si jamais vous croyez qu’il est plus grand que toutes nos petites croyances, mesquines, de comptoir, typiquement humaines. De pouvoir, des uns sur les autres ! Jamais de liberté, de cheminement, de tâtonnements bienfaisants.

Vous comprenez ?

Je vous en conjure ! Osez reprendre votre vie en main ! La religion a volé tant de jeunesses déjà ! De cette jeunesse qui ne reviendra jamais ! Je ne sais si un jour, l’on se retrouvera, ailleurs qu’ici-bas. Ces enfances massacrées, ces pseudos explications religieuses, ces dérives millénaires. Cette incapacité de savoir, sans jamais comprendre la raison du silence des dieux.

Vous comprenez ?

Mais, si tel devait être le cas, ce ne peut être que pour le meilleur ! Jamais dans cet enfer ici-bas, inventé par tous ces pseudos religieux ! Tellement avides de pouvoir et de soumission sur les âmes ! Au nom de leurs dieux imaginaires ! Depuis la nuit des temps déjà…

Vous comprenez ?

La religion a volé notre jeunesse…

 

Pascal HUBERT

 

 

 

 

Pour aller plus loin : un blog « Fuori dalla Rete – Hors du Filet », qui dénonce les dérives sectaires, en particulier, dans les mouvements ou communautés suivants : Chemin néocatéchuménal, Communion et libération, Focolari, Légion du Christ et Opus Dei

 

 

 

N’hésitez pas à laisser sur mon blog un commentaire, un avis, une réflexion ou une suggestion…

ou à m’écrire à deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

 

Advertisements

3 thoughts on “La religion a volé notre jeunesse…

  1. Le sens de la vie est en la vie-elle même, la vie est pleine de sens, un enfant a éduquer…une vie a améliorer, l’amour, l’amitié…et plus… Chercher un sens à la vie a partir d’un ciel après la mort…c’est comme un chien qui cherche sa queue…..voir L’essence de la vie Andréa Richard, Ed.Septentrion.

    Liké par 1 person

  2. Hello Pascal

    Dieu pour ces clergés, est surtout un alibi, un paravent pour favoriser une avidité de pouvoir, d’argent, de privilèges hors du reste de la société.
    C’est la vraie motivation des institutions religieuses comme des sectes. Obtenir un statut à part supérieur au commun des mortels, qui leur permette d’être hors la loi et de disposer de tout ce qui les fascine, les intéresse, sans être jamais puni ni freiné ni empêché, du moment qu’ils sont des hommes quand même, hein?
    Parce que pour ce qui concerne les femmes, faudrait quand même pas exagérer…
    Mais bon, si tu regardes les groupes comme Focolari ou Bethléem, les gourous sont des femmes et elles fonctionnent comme les gourous hommes aussi.

    Dieu n’a donc strictement rien à voir dans leur démarche.
    Dieu est mis à toutes les sauces dans le discours, les images, les injonctions, les conseils, les dogmes, mais Il est profondément absent. Il est juste entre leurs mains, un instrument folklorique, un hochet pour mieux appâter le client et le mettre sous dépendance, en situation de soumission vis à vis d’eux. C’est tout.
    La spiritualité authentique est la plupart du temps hors de ce monde religieux.
    Et cette spiritualité n’a pas besoin d’intermédiaire. Car elle appartient à tous. Elle ne nécessite pas de grade, de niveau intellectuel, de formateurs spécialisés.
    Chacun, du petit enfant au vieillard y accède de façon intuitive, naturellement. Et de façon unique aussi. Chacun à sa façon.
    L’essentiel est d’avancer en étant en plein alignement et harmonie avec son âme, son coeur, ses pensées, ses actes, ce qui permet d’être ainsi avec l’environnement et les autres. Et d’apprendre des choses sur soi, sur le monde, en suffisance pour faire sa part ici-bas. C’est là le vrai sens de la vie.

    Le reste ne nous appartient pas, mais appartient à tous car nous sommes tous interdépendants les uns des autres, ainsi qu’avec le reste de notre environnement. C’est ce que n’ont pas du tout compris les religions ni d’ailleurs celles et ceux qui se prétendent l’élite financière, industrielle, économique mondiale.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s