« Illusions Dangereuses » Vitaly Malkin

« Ce pamphlet ambitieux prolonge la pensée de Voltaire et du marquis de Sade, deux antireligieux célèbres… »
Frédéric Beigbeder

 

« La foi la plus intense est la foi religieuse. Elle affirme qu’il existe des phénomènes surnaturels pour l’explication desquels la raison ne suffit pas. La foi n’est rien d’autre qu’un déni du bon sens et de l’ensemble de l’expérience humaine. […] Un grand nombre de personnes préfère vivre, non pas dans la réalité visible, mais dans une illusion monstrueuse. » (Vilaly Malkin, Illusions dangereuses, 2018)

Résumé du livre

Nous vivons une époque paradoxale : les extraordinaires progrès scientifiques et techniques des dernières décennies ont bouleversé notre existence, mais, dans le même temps, un fulgurant retour de la barbarie sape nos valeurs laïques fondamentales, héritées des Lumières. Religions et utopies sociales, ces illusions dangereuses constituent la pire malédiction de l’humanité ; elles assaillent notre liberté de penser et de nous exprimer librement.

Elles nous imposent leurs critères absolutistes du Bien et du Mal ainsi que leur foi dans un au-delà ou un avenir radieux chimériques. Leur but est évident : nous empêcher de vivre sereinement et nous priver du bonheur quotidien. Dès lors, l’alternative est tranchée : Homme ou Dieu ? Raison ou foi ? Plaisir ou ascèse ? Vivre ici et maintenant ou attendre la vie après la mort ? Ce livre très documenté n’en est pas moins un ouvrage grand public : écrit dans un style simple et accessible, il se veut un essai-coup de poing, un pamphlet choc et sulfureux pour nous libérer des fausses promesses et des mensonges qui nous emprisonnent.

Premier chapitre

Préface

D’après mon éditeur, ce livre n’est pas comme les autres : c’est un texte de combat, un cri de guerre. Je suis d’accord avec lui. Telle est bien l’idée principale de mon livre : aujourd’hui, les chimères sont de retour, et elles ont fait irruption dans notre vie. La guerre est désormais inévitable. Les chimères, ce sont toutes ces idéologies, traditions et coutumes qui n’ont pas leur source dans notre raison, nos expériences individuelles ou notre instinct de survie. C’est tout ce qui va à l’encontre de notre nature, de notre rationalité, de notre liberté ou de notre bonheur. Une chose me surprend : dans les dernières décennies, notre civilisation et nos modes de rationalité ont effectué des progrès fulgurants : de puissants réseaux sociaux, l’intelligence artificielle et les technologies nous permettant d’explorer Mars ont été inventés. Mais dans le même temps, l’homme se sent de moins en moins en sécurité sur terre : il est attaqué par les forces de l’obscurantisme, les chimères ; sa raison recule. Les chimères nous entraînent vers la barbarie, vers un état sauvage. Jadis, on rêvait d’un « retour vers le futur ». Aujourd’hui, on tremble de peur d’être avalé par une archaïque chimère.

Me voilà donc parti en guerre contre les chimères. J’ai parfaitement conscience que je suis un piètre chef d’armées : mes ennemis, les chimères, sont si nombreux et si puissants que, pour les défaire, il me faudrait réunir une légion d’hommes politiques, de philosophes, d’historiens et de volontaires. Or, je suis seul. Tout ce que je peux faire, c’est désigner clairement les choses, sans rien cacher et sans compromis, et appeler les gens à résister à l’influence grandissante des chimères. La faiblesse de mes moyens ne m’empêche pas de mener ce combat, qu’importe si mes réalisations peuvent paraître insignifiantes à l’échelle mondiale : la Fondation Espoir, que j’ai créée et placée sous l’égide de l’Unicef, lutte contre les mutilations génitales féminines dans les régions d’Afar et de Somali d’Éthiopie avec beaucoup de succès. Il y a dix ans, j’ai appris l’existence de cette pratique criminelle, toujours populaire à travers le monde, et je n’ai toujours pas réussi à m’en remettre – c’est comme si une partie de mon cerveau avait été infestée par l’obsession de ce mal terrifiant. Dès lors, une réflexion sérieuse sur la nature humaine et sur l’influence des croyances polythéistes, des traditions culturelles et des religions sur les civilisations s’est imposée à moi comme une nécessité.

Il me plaît de considérer ce livre comme une tentative désespérée pour retrouver l’ « air volé » – très belle expression que j’emprunte pour l’occasion à Osip Mandelstam. Remarquable poète russe et témoin de la terrible famine et des actes de cannibalisme survenus en Crimée de 1921 à 1923 il écrivit en 1933 l’un des poèmes les plus fameux qui traite de l’ère de Staline : Nous vivons sourds à la terre sous nos pieds. Mandelstam dit que la liberté d’expression dans un pays opprimé s’apparente à de l’ « air volé » (air que j’ai respiré à volonté lorsque je vivais dans l’ancienne URSS « libre »). Ces écrits lui coûtèrent sa vie : Mandelstam est mort au Goulag en 1938. Pour ma part, j’ai ressenti une envie brûlante, indomptable, d’écrire ce livre au moment où, précisément, je ne pouvais plus respirer. J’ai compris que, si je ne faisais pas quelque chose, je ne pourrais plus jamais vivre en paix et je finirais par haïr non plus des chimères mais moi-même.

Aujourd’hui, après avoir vécu cinq années en Europe, je suis de plus en plus convaincu que cet « air volé » est toujours là, autour moi. Je me suis rendu compte qu’ici aussi, l’air est volé.

Regardez autour de vous. Notre société est à présent radicalement différente de celle que nous avons connue : notre vie est menacée, et il est devenu périlleux de s’exprimer librement.

Les puissantes Lumières ne sont plus qu’une flamme mourante. Ceci est le signe de la décadence du monde laïc face au regain de puissance du dogmatique et du religieux. La laïcité et la tradition républicaine ne sont plus que des éléments de langage employés par des penseurs et des politiciens démagogues dans les pages débats et opinions de nos quotidiens. S’il en va ainsi, on finira tous par oublier l’existence même de la loi de 1905 stipulant que la République ne reconnaît aucun culte ! L’obscurantisme est de retour ; il est parmi nous, et si nous ne faisons rien pour le combattre, il détruira non seulement notre présent, mais aussi le futur de nos enfants.

Notre société civile a déguerpi devant l’assaut des chimères ; elle s’est ramollie et s’est divisée. Chaque jour, les lignes de fracture se multiplient et s’approfondissent. Nous nous divisons de plus en plus en des tribus distinctes réunies autour de leur propre Dieu. La politique du multiculturalisme est un échec, la culture occidentale est morte, inhumée sous de dérisoires débats, ensevelie par des discours insignifiants. En les lisant, je doute du bon sens de leurs participants, et parfois de moi-même.

Totalitaire, le « politiquement correct » a assassiné l’enfant chéri de la Révolution française : la tradition merveilleuse de la pensée critique, une joie de vivre alliant esprit critique et dérision. La liberté de penser et de s’exprimer librement n’est plus qu’un souvenir lointain, et l’infecte hypocrisie envahit notre existence entière. Pourtant, au lieu de retourner au salutaire principe « Écrasons l’infâme », élargi et repensé, on nous enjoint à rester conformistes et à respecter des idéaux qui nous sont étrangers.

Cela semblait impossible il y a tout juste quelques décennies. Est-il possible qu’un homme raisonnable et honnête puisse renoncer à défendre les valeurs laïques, son mode de vie et celui de ses enfants ? Comment aurais-je pu ne pas partir en guerre pour défendre la raison ? Résister à cet appel était au-delà de mes forces : j’ai tout mis de côté pour consacrer quelques années de ma vie à ce livre – qui, de prime abord, n’a rien à voir avec ce que je faisais avant.

Nom de chapitre: Raison ou Chimères  

Ce que j’ai à vous dire

Opposé à toute vision idéaliste du monde, je ne partage aucune des doctrines prônées par les grandes religions monothéistes. Je ne me reconnais ni Dieu, ni autorité. Ces deux entités, que mes parents et la société m’avaient appris à respecter, se sont estompées au cours de ma vie adulte, se révélant inutiles, voire compromettantes. Les dieux ou autorités spirituelles d’autrui ne m’ont eux non plus jamais convaincu.

https://chapitres.actualitte.com/extrait/illusions-dangereuses-vitaly-malkin/6800#zoneChapitre

 

           Reportage avec Vitaly Malkin, auteur des Illusions Dangereuses

http://www.illusions-dangereuses.com/vitaly-malkin/

N’hésitez pas à m’écrire, me donner votre avis, m’adresser une suggestion : deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s