Des illusions à soi

Des illusions à soi

        Je lis L’Antéchrist. Nietzsche était un visionnaire. Lisez plutôt ce qu’il écrivait déjà en 1888 : « Dans le christianisme, ni la morale, ni la religion ne touche à un point quel-conque de la réalité. »

       Mais rien n’y fait. L’humanité – depuis la nuit des temps – aime qu’on lui serve une Vérité ; surtout ne plus avoir à chercher, juste adhérer. Au fond, la question reste inchangée : es-tu prêt à sacrifier ta vie pour n’être plus qu’à dieu ? Et es-tu disposé à obéir à l’Église qui, au nom de dieu, te conduira d’une main sûre aux portes du Salut ?

       Les croyances – monothéistes, en particulier – ont réponse à tout. Elles sont là pour exorciser la mort, fruit du péché. Et l’invention du péché aura permis l’emprise de la religion sur l’humanité.

       Jean Delumeau, historien des religions, le dira à sa manière : « Il faut supprimer de notre inconscient l’idée que Dieu nous punit et que nous sommes éternellement coupables. »

      Je voudrais m’arrêter un instant sur cette réalité soigneusement cachée : l’Église entière repose sur l’invention du péché. Ôtez le mensonge et la Vérité s’effondre. Mais ce mensonge originel vit désormais dans les replis de notre inconscient. Nous l’avons intériorisé à un tel point que, pour nombre de croyants, ôter le mensonge serait perdre la foi. Comment renoncer volontairement à ce que l’Église présente comme une Vérité divine ? Comment croire qu’elle ait pu nous tromper à ce point ? Comment renier celui que j’étais ? Comment vivre désormais par soi-même ? Comment combler le gouffre du vide qui surgit soudain sous mes pieds ? Oui, comment fait-on pour vivre libre ?

      Et encore, se dit le croyant : comment Dieu aurait-il permis que la Bible soit prise pour la « Parole de Dieu » ? Comment Dieu aurait-il permis que l’Église prenne sa place et asservisse l’humanité, tel le maître son esclave ? Tout serait donc faux, à ce point ? Je réponds : seule l’Institution a pris la place de Dieu. Elle seule professe : « Obéis à ma Loi, sacrifie-moi ta liberté. Et tu vivras. »

      Mais si Dieu existe, et s’il n’est pas du côté de l’Église, pas même de la Parole, où se cache-t-il ? Forcément en dehors de tout système et de tout Livre. Au-delà de toute pensée – trop – humaine. Je ne peux décidément rien en dire, à moins qu’Il ne se révèle. Et cette expérience-là – qui n’est peut-être pas de ce monde – serait la plus intime et personnelle qui soit : indicible, intransmissible.

     Bref, comment ne pas se sentir proche de  Nietzsche, lorsqu’il affirme : « L’idée de faute et de châtiment, tout l’ ‘ordre moral universel’ a été inventé pour faire pièce à la science, à la possibilité pour l’homme de se détacher du prêtre… »

     L’homme pécheur doit être conscient de sa faute, il doit souffrir, il doit expier, il doit rester soumis et malheureux : le Christ et le prêtre – son icône sacralisée – seront sa rédemption.

    Notre bon sens s’était effacé sous le joug du Salut ! La peur de mourir était plus forte que notre désir de liberté ! Le verni du sacré recouvrait notre raison – une vie ‘spiritualisée’ sous un épais brouillard.

    Telle est l’essence du christianisme ! Vicié à sa racine, il est irréformable ! Il doit donc mourir et nous devrions l’y aider ! Sa mort sera notre rédemption !

    Et lorsque tout s’effondre, que reste-t-il à sauver ? La dignité de chaque être humain. Et l’Amour incarné (à l’image du Fils de l’Homme) ! De l’une à l’autre, le même monde, la même vie, le même chemin, la même humanité. Toujours à construire.

    Pour rejoindre celui que je suis, pour rejoindre l’autre que je vois.

    Pascal HUBERT, Des illusions à soi, TheBookEdition, 2017

Livre disponible sur : https://www.thebookedition.com/fr/des-illusions-a-soi-p-353515.html

Présentation vidéo par Cyril Chevrot :

N’hésitez pas à m’écrire, me donner votre avis, m’adresser une suggestion : deviens.ce.que.tu.es333@gmail.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s